Après plusieurs mois de bêta publique, SQL Server 2016, la base de données estampillée Microsoft sera livrée le 1er juin prochain. Enfin diront les plus impatients. Et c’est vrai qu’il était grand temps pour Microsoft d’annoncer une date officielle afin de s’assurer du bon démarrage commercial de la version finale de son SQL Server. Car les nouveautés apportées par cette version 2016, qui concernent principalement le cloud hybride, s’avèrent pour le moins alléchantes.

maxresdefault

Cloud magique

Tout d’abord, la fonction Stretch Datables permet aux administrateurs de mettre dans le cloud les données les moins utilisées et de garder celles dont ils ont besoin. Mais sa vraie plus-value réside dans le fait que les applications continuent d’avoir accès à l’ensemble des données même celles stockées sur le cloud et ce, à tout moment ! En outre, des fonctionnalités telles que Always Encrypted ou AlwaysOn sont améliorées et sont dorénavant capables de décrypter les données qui sont utilisées et celles inactives, de les protéger et proposent de nouvelles options comme la récupération d’urgence de premier ordre. Autre nouveauté intéressante, SQL Server supporte la création de tableaux de bord mobiles.

Notons pour finir que Microsoft lancera dans le même temps que son SQL Server une VM (ou machine virtuelle) sur sa plate-forme Cloud Azure. Très utile, cette dernière permettra aux entreprises d’installer SQL Server dans le cloud avec une facilité déconcertante. Et comme pour la version 2014, nous aurons droit à 2 versions gratuites (Developer et Express) et 2 payantes (Entreprise et Standard).