Bien que le rachat soit de près de 25 milliards, Microsoft éprouve les pires difficultés à jouir tranquillement du rachat de Linkedin. Contesté de toute sa force par la concurrence, Salesforce en tête, Microsoft doit donc rendre des comptes à l’autorité européenne de la concurrence. La firme de Redmond a donc annoncé plusieurs petites choses afin de calmer le jeu. Cette démarche sera t’elle suffisante ?

Silhouette of Business Meeting With Social Networks

Montrer patte blanche

Dans l’espoir d’aplanir la situation, la firme de Redmond s’est fendue de diverses annonces qui vont à l’encontre des premières rumeurs. La principale concerne Outlook qui, à l’avenir, pourra également affiché le contenu des concurrents de Linkedin. Les autres réseaux sociaux auront donc la possibilité d’exister sur Outlook alors que les premières déclarations laissaient à penser que seul Linkedin allait profiter de cette visibilité. L’annonce peut sembler importante mais en réalité cela n’est pas si énorme : Microsoft permet déjà aux entreprises de produire et commercialiser leur propre Add-in sur Office. Pas certain donc que Salesforce soit satisfait de ces premières annonces d’autant que le fond du problème reste inchangé : le stockage des données de Linkedin et potentiellement les réutiliser ce qui constituait un avantage non négligeable en matière de relation client.

Loin d’être terminée, cette affaire devrait encore connaitre de nombreux soubresauts. Les premières annonces de Microsoft ne devraient pas satisfaire Salesforce. Guettons donc les prochaines déclarations des uns et des autres.