Livrée le 2 août, la mise à jour Anniversary (ou 1607) est la version que les entreprises attendaient afin de migrer vers Windows 10. A chaque nouveau OS, les entreprises attendent en effet la première mise à jour du système avant de l’adopter. Plus stable, la première mise à jour de chaque nouveau système avant de l’adopter. Cette fameuse première mise à jour, que l’on appelle communément Service Pack 1, a systématiquement lieu un an après la sortie de chaque système et sert de top départ pour les entreprises.

Changement de patronyme

Sans doute dans le but de se démarquer à la manière d’un élève zélé le jour de sa rentrée, Windows 10 a décidé de ne rien faire comme les autres. Sa mise à jour, la première, s’appelle en effet 1607, alors qu’habituellement, nous avons droit à l’appellation Service Pack 1. Microsoft a ainsi choisi de changer le patronyme mais pour le reste, la 1607 propose peu ou prou le même principe et sera supportée par Microsoft pendant l’année 2017 et sans doute une partie de l’année 2018. Un gage qui rassurera bien des entreprises.

Mountain View, USA - March 4, 2015: Microsoft sign at the entrance of their Silicon Valley campus in Mountain View, California. One of the main buildings can be seen in the background. Oblique view.

Changement de temporalité

Microsoft a profité de cette mise à jour pour abaisser à 10 jours le délai pour revenir à son ancien système d’exploitation OS. Auparavant les utilisateurs bénéficiaient en effet de 30 jours pour se rétracter après avoir adopté un nouveau système. Avec Windows 10 et sa mise à jour 1607, ce délai se retrouve divisé par 3 : un changement qu’il est bon de prendre en compte.

La seule question qui se pose encore est relative au temps de migration. Pour une entreprise, changer pour une version plus récente peut être d’une durée supérieure au temps d’activation du support de la mise à jour. Ce qui signifie qu’il faut commencer sa migration avec une version pour la finir avec une autre.