De plus en plus d’avancées technologiques percent chaque nos jours le voile de nos sociétés pour les amener toujours plus loin sur le terrain de la modernité. Evidemment, Microsoft n’échappe pas à cette règle comme le prouve par un billet récemment émit par la firme de Redmond qui a fantasmé bon nombre d’adorateurs d’intelligence artificielle.

Deus ex machina

Des ingénieurs ont en effet mis au point un système de reconnaissance vocale capable de retranscrire une discussion de la même manière que peut le faire un être humain. Très concrètement, Microsoft a annoncé un taux d’erreur de 5,6 % lors de la retranscription d’une conversation, c’est à dire le même que pour un être humain. Aussi intéressante qu’excitante, cette avancée en matière de reconnaissance vocale ne constitue cependant pas un aboutissement en soi mais une première étape. Car la reconnaissance vocale ne signifie pas compréhension. Du moins pas encore. L’homme donne encore plus facilement un sens aux mots qu’il comprend : il peut les interpréter, une dimension qui manque pour l’instant à la machine. Mais gageons que cela ne soit qu’une question de temps. Tout comme le fait que la machine puisse déterminer qui parle lors d’une conversation avec plusieurs intervenants. Mais même en l’état, cette avancée profitera déjà à certains services de Microsoft comme Cortana ou encore Skype Translator.

Belle avancée effectuée par Microsoft, cette précision dans la reconnaissance vocale permet à l’entreprise d’occuper le terrain de l’intelligence artificielle, un secteur ultra concurrentiel puisque Apple, Google ou encore IBM y mettent un budget colossal.