Vous en avez peut-être entendu parler tant la nouvelle en inquiète plus d’un : Microsoft a décidé de regrouper en un seul bundle (pack) toutes les mises à jour pour Windows 7 et 8.1. En clair, cela signifie qu’il sera impossible d’en sélectionner certaines à appliquer et d’en bannir d’autres comme par le passé : les mises à jour sont forcées et cumulatives !

Virage surprenant

Issue de la nouvelle politique que Microsoft mène avec Windows 10, cette pratique comporte un risque évident : mécontenter de nombreux clients de la firme qui ne pourront plus appliquer le patch de leur choix, une pratique que Microsoft avait pourtant toujours adoptée jusqu’à maintenant. De plus, la sensation d’être forcée peut naturellement déplaire aux clients. Mais les plus gros risques potentiels sont évidemment à chercher du côté des entreprises.

loadng background

Des entreprises inquiètent

Imaginons en effet que tous les PC d’une entreprise se mettent à faire ces mises à jour forcées en même temps… Le temps d’indisponibilité et le manque à gagner serait gargantuesque. En outre tout le monde sait, certains patch peuvent générer des dysfonctionnements au moment de leur application. Or, qui dit fin des patch individuels dit impossibilité (ou presque) de déterminer le correctif qui entraîne un dysfonctionnement.

Choix unique

Supprimer la latitude (pourtant habituelle) qu’offraient les mises à jours de Windows 7 et 8.1 est un signe évident de la volonté de Microsoft de pousser les entreprises à migrer vers Windows 10 en abandonnant Windows 7 ou 8.1. En somme il faut appliquer ce bundle de correctifs et les potentiels problèmes qu’il peut engendrer ou rester tel quel avec les brèches sécuritaires que cela ouvre. Forcer la main de ses utilisateurs est sans doute le signe que la firme de Redmond se sent en confiance…

Glasgow, UK - July 6, 2011: The boxed DVD for the Home Premium version of the Microsoft Windows 7 computer operating system.

Justification

Bien qu’appréciés des clients, les correctifs individuels débouchaient sur une multitude de sets de mises à jour différents selon les PC et augmentaient donc proportionnellement le nombre de problèmes qui pouvaient survenir. Un bundle de correctifs cumulatifs et forcés permettrait ainsi à Microsoft d’avoir moins de correctifs individuels à livrer. Une position qui se défend du point de vue de la firme… Mais cela ne donne pas l’impression que le client est roi.